Une bouteille à la mer… 

Dans un article précédent, je vous parlais de mon projet pro, de mon rêve, du métier que je souhaite exercer plus que tout, pour lire ou relire l’article c’est ici

Aujourd’hui je vous donne des nouvelles !

Étant au chômage, je me suis donc dit que la première à aller voir, était bien évidemment ma conseillère pôle emploi. Je lui envoi donc un mail pour qu’on puisse fixer une date pour un rdv afin que je lui explique mon projet.

Rdv fixé, mardi 5 décembre 2017, 11h40. Heure à laquelle Mademoiselle sort, donc je m’organise pour qu’elle puisse être récupéré.

Avant ce rdv, je prend contact avec des autos écoles, demande des devis, écrit une lettre de motivation, check les offres d’emplois et croyez moi il y en a, à la pelle. Donc le jour J, je me rend à ce fameux rdv, pleine d’espoir et confiante. Dans ma tête, je me dis que ça ne peut que fonctionner, j’ai des devis et le marché de l’emploi concernant le transport est loin d’être bouché.

Ma conseillère me recoit à l’heure, je lui explique mon projet et lui présente le fruit de mes recherches. Elle commence à pianoter sur son clavier, calcule, appelle une collègue et m’annonce que la prise en charge est impossible. Raison : le nombre d’heures de formation dépasse le nombre d’heure que Pôle emploi peut financer. Je me décompose. Elle regarde à nouveau son ordinateur et me dit qu’ils ont l’habitude de travailler avec un organisme qui finance les permis C et CE. Très bien je repars avec les coordonnées et avec pour mission de la tenir au courant par mail. Une fois dehors, j’appelle immédiatement l’organisme, lui explique mon cas. Quelques minutes plus tard (très réactif) je reçois un devis que je dois à nouveau transmettre à ma conseillère. Le vendredi, cette dernière me recontacte en m’informant que ma demande de financement est refusé. Merci Pôle emploi !

Je baisse les bras quelques instant mais comme ce n’est pas dans mon caractère de rester dans une telle situation, je rebondis vite…

L’auto école m’informe que je peux bénéficier d’un paiement en plusieurs fois MAIS permis C environ 2000 euros, FIMO (agrément pour transporter la marchandise des autres) 2000 euros et le permis CE idem. Même payer en plusieurs fois, ça relève de l’impossible.

Mais l’impossible n’est pas possible, et c’est possible de penser que l’impossibilité est possible

Très vite je fouine sur internet qui est une vraie mine d’or. Je tombe par hasard sur une offre, un organisme qui cherche des candidats pour être former et obtenir le Permis CE. Sachant que pour obtenir le permis CE, il faut déjà avoir en sa possession le permis C et la Fimo. Ce que je bien sûr je n’ai pas. Mais je me dis, pourquoi je ne tenterai pas quelque chose ?

Je contacte cet organisme et leur demande simplement si il ne propose pas la même chose pour le Permis C et j’envoie ce mail comme une bouteille à la mer, sans grande conviction, sans rien entendre.

Quelques jours plus tard, un appel, un message vocal d’une femme qui me demande de la rappeler. Ni une ni deux je prend mon téléphone et la rappelle dans la seconde et la elle m’explique :

« Bonjour, j’ai bien reçu votre mail et votre demande et j’ai quelque chose à vous proposer. 3 mois de formations qui a la fin vous permettrons d’obtenir le permis C, la Fimo, et l’ADR (agrément pour le transport de matières dangereuses). À l’issue, l’entreprise qui finance tout ça vous propose un Cdi. Seriez vous intéressé? »

Pardon, intéressé ? (restons pro, ne crions pas de joie, je fais quoi, je pleure, je saute…) Bien évidemment que je suis intéressé et plutôt deux fois qu’une. Je lui demande quelques informations, comment ça va se passer : envoi de CV, test et entretien.

CV envoyé, test ✅ et maintenant j’attends que l’entreprise me contacte pour un entretien. Ce sont eux qui prendront la décision finale de me faire entrer en formation ou non.

[Contenu du test, réalisé sur une plate-forme internet : le test était composé de deux questionnaires. L’un comporté 42 questions, l’autre 36. Tout deux chronométré, respectivement 40 mns et 25 mns. Des questions de français, des maths et des questions de logique. Première fois pour moi que je réalisais ce type de test et j’avoue avoir été assez stressé]

Comme je vous le disais, j’attends d’avoir des nouvelles de l’entreprise mais la moralité de cet article est de vous faire passer un message : toujours essayer, tenter, ne pas avoir peur de pousser des portes, certaines vous seront peut être claqué au nez d’autres non. C’est ce que j’ai fait et je ne regrette absolument pas.

J’espère pouvoir vous écrire un prochain article où j’aurai l’occasion de vous annoncer une bonne nouvelle. En attendant soyez heureux, riez sans modération et prenez soin de vous ♥

10 Replies to “Une bouteille à la mer… ”

  1. Ton article m’a fait passé de la déception au grand sourire ! Je suis contente que tu es un si bon retour de cette entreprise et j’ai hâte de savoir le fin mot de cette histoire ! je croise fort les doigts pour toi ! Je te connais pas depuis longtemps mais article par article je découvre ta force d’esprit et ta combativité ! gros bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s