Un seul enfant… Et alors ?!

Aujourd’hui je viens vous parler d’une question qui revient souvent : c’est pour quand le deuxième ?

Je suis issu d’une famille de 3 enfants, moi l’aînée, mon frère celui du milieu et ma sœur la petite dernière. J’ai de très bons souvenirs en leur compagnie donc aucun traumatisme de ce côté là.

Mais laissez moi vous dire que le 22 juillet 2005 a été et restera le plus beau jour de ma vie. Même si Mademoiselle m’a fait raté l’épisode de Plus belle la vie, puisqu’elle est née à 20h20 ^_^

J’ai attendu 13h en salle d’accouchement avant que l’on me propose la césarienne. Acupuncture, un coup à droite, un coup à gauche, rien n’y a fait, Mademoiselle ne voulait pas sortir toute seule. Mais qu’importe, l’essentiel était qu’elle soit en bonne santé. La césarienne, malgré l’acte chirurgicale est un magique, en 15 minutes bébé est la et aucune souffrance, ni pour lui, ni pour moi. Mais bref, césarienne ou pas, ce n’est pas le sujet.

J’ai vécu une très belle grossesse, quelques nausées au départ et puis plus rien, un accouchement sans douleur, que demander de plus ? Oui mais…

Mon rôle de maman est sans aucun doute le plus rôle de ma vie. Ma Mademoiselle me comble totalement de bonheur, me remplit d’amour et ensoleille mes journée même par temps de pluie.

Mais comme je respecte le fait que certains couples ne désirent pas d’enfant, ou au contraire que d’autres souhaitent une grande famille. Je voudrais qu’on respecte le fait que je ne souhaite pas d’autres enfants. En clair qu’on me lâche la grappe.

Je ne veux pas de deuxième enfant pour plusieurs raisons.

Quand j’ai eu ma fille, j’ai eu un trop plein d’amour, comme toute maman, comme tout parent. Et très honnêtement, je doutais de ma capacité à pouvoir aimer un autre enfant. Stupide je vous l’accorde mais véridique. Je n’étais même pas capable d’aimer les enfants des autres. Alors attention on ne s’emballe pas, je n’ai pas dit que je n’éprouve rien pour les enfants de ma cousine par exemple mais l’amour que j’avais en moi était exclusivement réservé à ma fille.

La relation que j’ai avec ma fille est fusionnelle, et je ne pense pas qu’un autre enfant aurait trouvé sa place dans ce duo infernal.

Et puis séparée du papa, j’ai retrouvé l’amour avec mon mari. J’ai grandit, et je me suis demandé pourquoi ne pas avoir un enfant avec l’homme que j’aime. Mais je me suis posée des questions, pourquoi cette envie soudaine. Parce que quand on reconstruit sa vie, c’est normal de faire un enfant ? Parce que mes beaux parents n’étaient pas grands parents ? Parce qu’à force de me dire « à quand le deuxième » j’ai finit par me convaincre moi même ? Pfff foutaise tout ça, et moi dans tout ça qu’est ce que voulais vraiment ?

Quoi qu’il en soit ça ne s’est pas fait. Maintenant Mademoiselle a 12 ans, bientôt 13 dans 4 mois. Il est hors de question que je fasse un enfant. Je n’ai aucune envie de replonger dans les couches, les biberons, les nuits blanches et tout le tra la la et je pense que c’est mon droit. Financièrement, la vie est difficile, il n’est pas évident de subvenir à nos besoins, malgré que l’on ne manque de rien. Mais quand j’imagine si en plus du budget actuel, je devais y rajouter couches, vêtement, médecin, produit en tout genre et bien ça serait m’enterrer toute seule. Mon mari ne veut pas d’enfant, je vous expliquerai pourquoi dans un autre article.

Et puis ce qui va suivre, va peut être vous paraître égoïste, mais j’ai envie de penser à moi. Je ne regrette absolument pas d’avoir mis le professionnel de côté, j’ai toujours privilégié des emplois qui correspondaient au maximum au rythme de ma fille et je ne le regrette en aucun cas. Mais à l’heure d’aujourd’hui, Mademoiselle devient de plus en plus autonome, j’entend par là, cantine, bus, copine etc.. Et donc je peux me permettre de faire ce que j’ai envie, d’accepter un emploi sans me préoccuper des horaires par exemple. Sachant que derrière tout ça, il y a quand même une organisation, je ne la laisse pas faire à son bon vouloir.

J’ai aussi envie de me sentir libre, de partir en week-end sur un coup de tête, ce qui relève de l’impossible avec un bébé. Oui c’est possible mais pas sans un peu d’organisation et beaucoup de logistique. Grosse dormeuse, je suis une vraie marmotte, 8h voir 10h de sommeil sont nécessaires pour ne pas entamer ma bonne humeur ^_^, je suis donc ravie de pouvoir faire à nouveau des grasses mat, et je vous confirme qu’elle aussi. Oui je sais, égoïste la fille mais que c’est ce que ça fait du bien.

Alors quand on me pose la question : à quand le deuxième ? Je répond ironiquement ou bêtement : non on va plutôt prendre un chien. Je sais c’est nulle mais j’aimerai autant qu’on ne me la pose plus.

Donc non je ne souhaite pas de deuxième enfant et je ne pense pas que ça soit un crime. Notre vie a trois me convient parfaitement et chacun d’entre nous est heureux et à trouvé sa place.

J’assume totalement le choix d’avoir un enfant unique. Je suis une maman heureuse et comblée. Et ma Mademoiselle est complément heureuse même sans frère et sœur.

Mon besoin de maternité est entièrement comblé !

Crédit photo Pixabay

En attendant soyez heureux, riez sans modération et prenez soin de vous ♥

6 Replies to “Un seul enfant… Et alors ?!”

  1. On a des amis qui sont dans la même optique que toi en voulant un seul et unique enfant. Je ne trouve pas que c’est un choix égoïste personnellement. C’est un choix de vie et les gens au lieu de se mêler de ce qui ne les regarde pas devraient approuver au lieu d’être critique. C’est vrai que l’aspect financier est important aussi, surtout si on ne roule pas sur l’or. Il vaut mieux avoir un seul enfant à qui ont peut lui offrir une vie décente plutôt qu’en avoir beaucoup et les priver de plein de choses.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi, je sais personnellement que ma fille ne manque de rien. Mais quand parfois j’y pense, je me dis que si j’avais un deuxième enfant maintenant ça serait complètement impossible financièrement, ça c’est pour le côté financier.

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton article ! On ne devrait même pas avoir à répondre à ces questions et encore moins à se justifier de nos décisions face aux jugements des autres (que l’on veuille un/des enfant(s) ou non). Chacun est libre de faire ce qu’il veut, et mieux encore, de vivre sa vie pour soi et comme il l’entend 🙂 !

    Aimé par 1 personne

  3. Les vieilles croyances qu’il faut au moins 2 enfants persistent… C’est un choix de vie. On m’a posé la question tellement de fois. Maintenant je suis séparée du père et comme toi je n’imagines pas tout recommencer. Alors voilà je voulais te dire que je te comprend et comme toi je me défendais à dire non pas de 2ème pour faire comme tout le monde.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s